Contact - informations : 06 81 28 55 39                           Country Western Altitude

3ème Edition: De plus en plus haut!

Saint-Jean Montclar : 3e Country Western Altitude
De plus en plus haut !

 

Quand Daniel et Rosemonde Cahuzac, maîtres d’œuvre du Festival Country Western Altitude de St-Jean Montclar (à une trentaine de km de Barcelonnette), annoncent : « Vivez le rêve américain, ambiance western », ce n’est pas de la publicité mensongère. A St-Jean Montclar, il y a des chevaux, des cowboys, des troupeaux et, pour accueillir le tout, un village familial (la country c’est la famille !) surplombé à 2500 m par la Dormillouse (la marmotte en patois local).

En trois ans, le Country Western Altitude a commencé de trouver sa véritable vitesse de croisière. Dès le samedi 4 juillet, à 9h, les choses sérieuses ont commencé avec l’ouverture du site. Aux manettes, pour le côté country line-dance (nous disons bien : country), notre ami Cyrille Dupuis, des Step’n’Slide qui, pendant deux jours, a fait gambiller les danseurs confirmés comme les débutants, le tout ponctué de démos où les néophytes ont vite attrapé le virus.


La messe country & western.
Le "plus" de St-Jean Montclar

 

La bénédiction des chevaux et des troupeaux.
Au premier plan, Daniel et Rosemonde Cahuzac

 

Daniel et Rosemonde ouvrent le convoi

A 11 h, et ça c’est un des « plus » de St-Jean, messe country western en plein air, accompagnée par Guy Moraly (guitare) et Daniel Cahuzac (harmonica). Avec un curé en Stetson et une homélie tout à fait dans le ton : on sait, comme le dit la chanson, que Jésus fut un country boy. Et aussi, comme une garde d’honneur, des westerners à cheval autour de l’autel. Bénédiction traditionnelle des chevaux et des troupeaux, prière du cowboy, émotion et recueillement…

A 12 h 30, dans un ciel très Wyoming mâtiné Montana, arrivée des parapentes avec, largement déployés, deux grands drapeau américain et français accueillis au son des hymnes nationaux. Discours de circonstance de Daniel Cahuzac puis du maire de St-Jean grâce à qui cette fête wesrternienne a pris tout son lustre. Et à partir de là ? Danse, danse, danse, et musique, musique, musique ! Mais aussi tournée dans les stands du village western et tournée(s) dans les buvettes où, comme dans les honky tonks, les bières étaient bien fraîches.

A 16 h, le premier à s’y coller fut Alan Nash. Nous avons déjà eu l’occasion de dire son talent. Il a donné toute sa mesure et nous a confié que sa première émotion country, celle qui lui a fait dire : « C’est ça que je veux faire ! » a été Pancho & Lefty (chanté par Willie Nelson et Bob Dylan).

Au rythme du chariot des pionniers.
Texas forever !

 

Guy Moraly, St-Jean Monclar by morning...

 

Une foule nombreuse à la conférence de
Country Music Attitude

Au soir, un peu à la fraîche (et vers minuit, comme aurait dit la Patsy Cline de Walkin’ After Midnight, c’était vraiment fresquouille…) Eddy Ray Cooper a rendu un remarquable hommage à Johnny Cash. Bonheur, pour nous qui n’aimons guère ces planchers placés juste devant la scène où se trémoussent des gens qui se contenteraient aussi bien de musique en conserve, de voir des dizaines de spectateurs installer leurs chaises sur la piste, façon concert, pour écouter Eddy.

La nuit s’est terminée très tard avec des toros de fuego dans l’esprit même de Barcelonnette et de la vallée de l’Ubaye, d’où, au XIXe siècle partirent vers la Louisiane et le Mexique des dizaines de jeunes gens (on les appela et on appelle encore ainsi leurs descendants, des « Mexicains).

Le dimanche 5 juillet, dès 9 h 30, il y avait déjà du monde. Pour aller baguenauder au marché provençal, mais aussi pour se presser – on a manqué de chaises et certains ont dû s’asseoir par terre ! – à la conférence ludique de Country Music Attitude sur l’histoire de la musique et de la danse country & western. Le tout réhaussé par Guy Moraly et Daniel Cahuzac, renforcés pour l’occasion par Alan Nash. D’année en année, le public, parmi lequel de nombreux danseurs qui ne veulent plus danser idiots, gonfle en nombre. Et ça, c’est bon signe (1).

Le temps de se restaurer, de se dégourdir les jambes et le groupe Rockie Mountains, avec son batteur-leader Alain Canovas et sa chanteuse de charme Mariannick, passaient à l’action. Un mot d’Alain Canovas qui, au fil des ans, se bonifie comme les bons vins. Vous n’avez pas encore leur album ? Courez sur leur site pour le commander !

Grosse foule aussi, malgré une lourde chaleur digne des bords du Rio Grande, pour applaudir les jeux équestres des Bucephale Riders qui avaient d’ailleurs, et ça tombait bien, placé leur prestation sous la protection d’un immense drapeau texan. Et puis, toujours sous la houlette de l’infatigable Cyrille, retour sur la piste de danse pour aller jusqu’au bout de la fête.
Le crêve-cœur à St-Jean, c’est quand ça s’arrête. Car on prolongerait bien encore, un jour ou deux, le bonheur de ce rendez-vous auquel Daniel Cahuzac a su conférer un supplément d’âme. La consolation, c’est de prendre la ferme résolution de remettre ça l’an prochain. Jamais trois sans quatre !

A.S.

(1) Présence remarquée d’un couple d’Américains de Pennsylvanie (nobody’s perfect !) et de l’épouse du maire qui, à l’issue des deux heures et demie de conf, nous a dit : « Maintenant je vais avoir une country attitude ».

En place pour la square dance...
De gauche à droite : Guy Moraly, Daniel Cahuzac et Alan Nash
A gauche : Eddy Ray Cooper. En guest stars : Alain Sanders et Daniel Cahuzac

L'arrivée des parapentes avec les drapeaux américian et français

Les Bucephale Riders ont mis le feu...

A gauche, deux Old Timers, à droite un touriste

Jours tranquilles à St Jean...
Les centaures du Bon Dieu
Stay in line...

http://www.country-western-altitude.com
Photos : Pierre Dimech, Bernard Prat, Cyrille Dupuis, Guy Moraly et Sabine Benichou

Retour

Tous droits réservés - Country Music Attitude 2009